Tout savoir sur le désert des Bardenas Reales.

 

Le désert des Bardenas

Le désert des Barderas se situe donc en Navarre, région du nord de l’Espagne encadrée du Pays Basque et de la Rioja à l’Ouest et de l’Aragon à l’Est. A priori, un tel emplacement géographique semble être en contradiction avec l’idée que l’on peut se faire d’un désert.

 

En effet, pour quiconque venant de France, la Navarre se dévoile tout d’abord sous l’aspect d’une vaste zone montagneuse où les influences océaniques venues de l’Atlantique se font nettement sentir.
Le climat doux et humide y favorise le développement d’une couverture végétale particulièrement riche et verdoyante. Cette zone montagneuse, qui correspond aux Pyrénées occidentales, s'étend sur tout le tiers nord de la région.

Contre toute attente, la Navarre méridionale ou « Ribera » présente une tout autre physionomie.
Aux environs de Pampelune, en progressant vers le sud, les hauts reliefs s’effacent rapidement au profit de vastes plaines qui s’étendent à perte de vue.

Contraste saisissant et transition brutale, la Navarre est le pays des paradoxes.
Vallées pyrénéennes verdoyantes au nord, terres sèches et poussiéreuses au sud, un tel changement de paysage et de climat annonce la proximité de la grande dépression de l’Ebre dont l’extrémité occidentale s’étend sur toute la Ribera.

En poursuivant notre route plein sud en direction de Tudela, nous découvrons une contrée inattendue et spectaculaire : le désert des Bardenas Reales.

 

Avec 42 000 hectares de superficie, cette terre constitue l’une des plus importantes zones désertiques de la péninsule ibérique ; la densité de la population y est nulle et l’infrastructure routière n'est globalement composée que de pistes qui s’entrecroisent de façon anarchique.

Bien entendu, les Bardenas ne sont en rien comparables aux grands déserts africains du genre Sahara ou Namib, notre petit désert de Navarre y ferait figure d’oasis même s’il constitue l’une des régions les plus arides d’Europe.

Les reliefs sont globalement composés de collines tabulaires, de falaises, de hauts plateaux ainsi que de grands espaces plats et vides où serpentent bon nombre de ravins. La végétation y est clairsemée et l’érosion endémique.

La composition des sols ne cache pas son origine commune avec celle de la dépression de l’Ebre ; ainsi trouve-t-on des matériaux exclusivement sédimentaires datant du tertiaire et du quaternaire.

Ces sédiments sont d'origine clastique, ce qui signifie qu’ils se sont formés à partir de résidus provenant de l’érosion d'autres roches, en l’occurrence des roches provenant des Pyrénées et de la montagne Moncayo (cordillère ibérique).

Parmi les matériaux sédimentaires typiques des Bardenas Peales, figurent le gypse (roche formée de sulfate de calcium hydraté et cristallisé), le calcaire (roche formée de carbonate de calcium), le grès (formé de grains de sable cimentés par la silice ou le calcaire) et la marne qui est sans conteste le matériau le plus abondant de la région ; cette roche argileuse pouvant être d’aspect compact, friable ou meuble.

Le gypse est le minéral le plus étrange des Bardenas, il est d’apparence translucide, brillante et de couleur blanche ou rose. On le trouve sous forme de strates parfois situées sous des dépôts de sel gemme. Les gypses et les dépôts salins sont particulièrement fréquents dans la zone de la Blanca située au cœur même des Bardenas, cette abondance est imputable au « rapide » assèchement d’un grand lac salé qui s’étendait ici en des temps préhistoriques.

 

Le processus érosif qui sévit dans le désert des Bardenas est l'un des plus actifs de la péninsule ibérique et contribue ainsi à la notoriété de la région.

Nous vous ferons grâce des explications plus poussées en matière de géologie et de processus érosifs, ces aspects scientifiques pouvant être assez rébarbatifs pour certains.
Les amateurs pourrons toutefois se rabattre sur le livre « Bardenas Reales, singularités géologiques » écrit par Frédéric Moncoqut.

 

En tenant compte des différents types de reliefs, des niveaux d’altitude ainsi que de l’importance de la couverture végétale, nous pouvons diviser les Bardenas Reales en trois zones distinctes :

• LA NEGRA (au sud)

• LA BLANCA (au centre)

• EL PLANO (au nord)

 

Livre 1
Livre 2
Livre 3
Livre 4
Livre 5
Livre 6
Livre 7
Livre 8
Livre 9

Vous souhaitez en apprendre encore plus sur le désert des Bardenas ?
Alors procurez-vous les livres de Frédéric Moncoqut.
(voir le menu à gauche de votre écran)

 

 
La reproduction intégrale ou partielle des textes présents dans ce site internet est strictement interdite sans l'autorisation préalable de Frédéric Moncoqut (auteur des textes et du site).