Tout savoir sur le désert des Bardenas Reales.

 

La Bardena aragonaise

La Bardena aragonaise se situe dans la province de Saragosse, à l’ouest de la comarque des Cinco Villas ; elle ne fait donc pas partie du Parc Naturel des Bardenas Reales de Navarre.
Il s’agit d’une étroite bande de terre d’environ 20 000 hectares de superficie, orientée nord-sud, et s’étirant sur près de 45 kilomètres entre les villages d’Alera et de Santa Engracia.
La limite orientale s’avère très imprécise : d’une manière générale, il est possible de la situer le long d’une ligne passant par les villages d’Alera, Pinsoro, Valareña, El Sabinar, Sancho Abarca, et Santa Engracia, bien que l’aqueduc « Las Cinco Villas » soit plus fréquemment désigné comme frontière symbolique.
La limite ouest, quant à elle, est parfaitement définie puisqu’elle correspond à la frontière Navarre – Aragon.

Du nord au sud, la Bardena aragonaise peut être divisée en deux grandes zones géographiques : La Bardena de Sadaba, une campagne aux innombrables champs agricoles entrecoupés de petits boisements, et la Bardena d’Aragon, l’authentique Bardena aragonaise diront certains, éminemment forestière et dominée par de hauts plateaux.

En ces lieux, les amoureux de la nature seront comblés par l’exceptionnelle beauté des paysages.
Il s’agit d’un territoire idyllique dans lequel l’impression de calme et de sérénité est des plus réelle. L’apaisement est total.

Entièrement inhabitée, à la fois champêtre, agricole et forestière, la Bardena aragonaise abrite une biodiversité remarquable et préservée. Enclavée entre de vastes plaines et un aride désert, cette microrégion naturelle est le refuge d’une faune abondante et d’une flore généreuse.

Le printemps est la période idéale pour parcourir les pistes de la Bardena aragonaise. On assiste en cette saison à un éveil somptueux de la nature, les plaines et les collines se couvrent de verdure et de nombreuses variétés de fleurs apparaissent comme par enchantement ; le printemps est aussi propice à la reproduction et aux naissances animales, la faune se montre donc moins farouche et il est fréquent de croiser ici et là quelques renards, sangliers, lièvres, blaireaux et autres habitants des lieux. En levant les yeux vers le ciel, il est possible de découvrir une multitude d'espèces d'oiseaux, de l'insectivore à l'oiseau de proie en passant par le nécrophage.

 

Livre photos.

Vous souhaitez en apprendre encore plus sur la Bardena aragonaise ?
Alors procurez-vous le livre « La Bardena aragonaise » de Frédéric Moncoqut.

 

 
La reproduction intégrale ou partielle des textes présents dans ce site internet est strictement interdite sans l'autorisation préalable de Frédéric Moncoqut (auteur des textes et du site).