..Bardenas 2020

..............Année 2023

 

Le saviez-vous Bardenas.

L’extrême sud des Bardenas s’étend jusqu’au canal de Tauste sur des terres peu ravinées, tout aussi sèches qu’ailleurs, mais étonnamment fertiles pour peu qu’on veuille bien les irriguer.

Durant le moyen-âge des paysans s’établirent ici dans un petit regroupement de maisons agricoles. Nul ne sait quand fut créé ce hameau mais des documents anciens nous confirment qu’il est antérieur au XVe siècle.

Espaces agricole au pied des premiers reliefs des Bardenas.

Le 15 mai 1447 un certain Mosén Pedro de Veráiz, notable de Pampelune, devint le propriétaire des lieux par donation du Prince de Viana Don Carlos. A partir de cette date le hameau passa sous régime seigneurial, les paysans poursuivirent la culture de leurs champs pour leur propre subsistance, mais aussi dorénavant pour le compte de leur nouveau maitre.

Dans un document d’époque il est dit de ce lieu : « La terre est plate, sèche et irriguée, le tout de bonne qualité ; elle produit des céréales et surtout du blé ».
Cet espace agricole occupait une superficie de 27 hectares.

Au cours de son histoire le hameau connu plusieurs noms, ceux-ci variant dans le temps selon, bien souvent, le nom de famille des propriétaire successifs : Torre de Veraiz, Torre de Congosto, Torre de Apérregui et Torre de Leoz (ce dernier étant toujours utilisé aujourd’hui).
On constate que quel que soit le nom donné, le mot « Torre » est systématiquement utilisé ; cela étant dû à la présence d’une tour dont l’une des maisons était dotée.

Outre les travaux agricoles, les paysans de la Torre de Leoz étaient chargés (sur ordre du Roi) de la surveillance de la zone où ils vivaient. Le royaume d’Aragon n’étant qu’à quelques lieues de là les risques d’attaques par le sud de la Navarre étaient à craindre. Pour parfaire cette surveillance les paysans disposaient du relief le plus emblématique des environs, la Peña del sol.

La Peña del Sol.

Cette colline est nommée Peña del sol (rocher du soleil) car elle est exposée au soleil à toutes heures de la journée, du matin au soir. Son sommet plat en forme d’éperon rocheux offre une vue privilégiée sur la plaine de l'Èbre, il s’agissait donc d’un site idéalement adapté à la surveillance de la frontière Navarre - Aragon.
La partie haute était, et est toujours, trouée de part en part d’une fente verticale non naturelle. Selon certaines sources cette trouée date de l’époque seigneuriale et servait très probablement d’abri aux guetteurs.

Trouée photo 1
Trouée photo 2

Lorsque le régime seigneurial fut aboli en 1837, le hameau de la Torre de Leoz passa sous juridiction du village de Fustiñana malgré le fait qu’il soit situé en territoire bardenero. A partir de cette date la population commença à décliner irrémédiablement.
En 1887 le hameau comptait 11 habitants, en 1970 ce nombre tomba à 6, puis à seulement 2 jusqu'en 1981 où le hameau fut totalement abandonné.
Notons qu’au cours de son histoire la Torre de Leoz n’a probablement jamais comptabilisé plus de 20 habitants simultanés, la surface habitable du hameau étant trop faible pour accueillir une population plus importante.

ruines 1
ruines 2
1966
2021
Vue aérienne de la Torre de Leoz. Sur ces photographies le hameau
est réduit à la taille d'une grosse ferme agricole, les habitations étaient
autrefois plus nombreuses.
ruines 3
De nos jours il ne reste que quelques ruines, l'essentiel du hameau ayant
disparu depuis bien longtemps.
ruines 4

 

 

AVIS AUX RANDONNEURS : Interdiction temporaire d'accès à certaines zones.

Comme chaque année les zones Pisquerra, Rallon, Ralla, Gorra et Zapata sont temporairement interdites d'accès afin de ne pas perturber la reproduction et la nidification des rapaces qui vivent en ces lieux.

Pour cette année 2022 l'interdiction d'accès débute mercredi 01 février. Il faudra attendre le mois de septembre (date précise non connue) pour pouvoir à nouveau circuler dans les zones précitées.

Pour situer les zones périodiquement interdites d'accès, veuillez cliquer ici (cartes).

Panneau d'interdiction.
IMPORTANT, BON A SAVOIR !
Les zones concernées par cette interdiction d'accès ne représentent que 6% de la superficie des Bardenas, ce qui signifie que le reste du territoire est libre d'accès durant toute l'année de 08h00 jusqu'à une heure avant le coucher du soleil.
Les Bardenas restent donc une destination très attractive, ne vous en privez pas !

 

 

Visites virtuelles.

Le site officiel de la "Comunidad de Bardenas Reales" vient de mettre en ligne un nouveau service qui consiste à faire de courtes visites virtuelles en divers lieux des Bardenas.
Vous pouvez y accéder en cliquant ici.
Ce service n’est pas inintéressant et peut même venir en complément de l’excellent Street View de Google Map.

 

 

Comment un auteur peut-il écrire autant d’absurdités ?

Il n’est pas dans les habitudes du présent site internet de critiquer les auteurs qui publient dans la presse ou sur internet, mais même si la majorité des articles publiés sont globalement sérieux et bien documentés il faut bien reconnaitre que certains présentent un niveau d’absurdité qui atteint parfois les sommets.

Et en matière d’absurdité nous avons dégoté un champion !

Article absurde.
Les infos erronées sont surlignées en rouge.

Dans un site dont nous tairons le nom et l’url, un article destiné aux voyageurs et aux touristes lambdas porte le titre très accrocheur de « Comment visiter le désert des Bardenas ». Pas de doutes, nous sommes invités à lire cet article à la manière d’un guide, mais au bout de quelques lignes c’est la stupéfaction !

Quinze !!!
Cet article contient pas moins d’une quinzaine d’affirmations plus grotesques les unes que les autres, et bien entendu on ne peut qu’en conclure que son auteur n’a jamais mis les pieds dans les Bardenas et, comble de tout, il n’a même pas cherché à se documenter sérieusement.

Voici quelques-unes des absurdités les plus marquantes de cet article :

– De la lave dans la Negra !
Non, évidemment les Bardenas ne sont pas volcaniques et ne l'ont jamais été.

– De vastes étendues de sable !
Et non, pas l’ombre d’une dune dans les Bardenas. C’est à peine si on trouve quelques rares et modestes dépôts sableux au fond des barrancos.

– Très peu de plantes dans la Negra !
Totalement absurde, la végétation y est plus abondante qu’ailleurs, notamment par les vastes pinèdes qui s’y trouvent.

– Les trois grandes zones sont les Bardenas Reales, les Bardenas Blancas et les Bardenas Negras !
Non, ces zones sont nommées Bardena del Plano (et pas Bardenas Reales), Bardena Blanca et Bardena Negra (tout au singulier).

– Des renards du désert dans les Bardenas !
Ridicule, cet animal également nommé fennec vit exclusivement en Afrique, nullement en Europe. Dans les Bardenas on ne rencontre que le renard roux de nos campagnes.

– Les Bardenas sont explorées depuis le 15° siècle !
Absurde. Les celtibères, les romains, les musulmans et les chrétiens du haut moyen-âge connaissaient déjà très bien ce territoire.

– Les Bardenas ont abrité une colonie pénitentiaire !
Où l’auteur de cet article a-t-il trouvé une telle sottise ?

– Le lynx, l’aigle impérial et le faucon à pattes rouges vivent dans les Bardenas !
De la pure fiction !

– On peut admirer des peintures rupestres dans les Bardenas !
Là on touche le fond. Il n’existe aucune peinture rupestre dans les Bardenas, ça se saurait.

– Il est possible de faire des promenades à dos de chameau !
Aucune agence de randonnée ne propose ce genre de service dans les Bardenas (pour ce type de balade il faut s’orienter vers le désert des Monegros au nord-est de Saragosse, avec des dromadaires et pas des chameaux).

 

Ce que vous venez de lire peut faire sourire ou provoquer l’indignation, c’est selon.

Le webmaster du présent site internet a posté un commentaire dénonçant cet article fantaisiste afin de permettre à son auteur (un dénommé Sandro) d’apporter les corrections qui conviennent : C’est resté lettre morte, le commentaire n'a jamais été publié et les nombreuses fausses informations n’ont pas été corrigées. Comportement regrettable et honteux.

Quand on écrit un article destiné à être lu par le plus grand nombre et par des non-initiés, il est vivement recommandé de maitriser à fond le sujet traité et cela de la manière la plus exhaustive qui soit.

 

 

A peine réélu, le Président des Bardenas s’accorde une augmentation.

Elu à la présidence du Parc Naturel des Bardenas Reales en 2017, José Maria Agramonte a été réélu pour une durée de 4 ans.

Que la gestion du Parc Naturel des Bardenas soit bonne ou mauvaise ne semble pas être une préoccupation pour les opposants politiques d’Agramonte, non, ce qui est actuellement mis en avant c’est son salaire quelque peu excessif.

On se souvient qu’en 2019 (voir « Flash infos 2019 ») Mr Agramonte avait fait couler beaucoup d’encre dans la presse locale par la forte hausse de salaire qu’il s’était lui-même accordé, passant de 18.000par an à 35.000 €, … et qu’il augmenta une nouvelle fois un peu plus tard jusqu’à 54.000 €.

Pour son nouveau mandat le Président des Bardenas élève encore une fois son salaire, à 57.000 € !

Le collectif BARDENAS LIBRES avait critiqué la précédente augmentation de salaire en déclarant "Près de 54.000 € pour faire un travail sans qualification technique, c'est beaucoup de taquinerie de la part d'un coiffeur" (José Maria Agramonte est coiffeur de profession, il possédait un salon de coiffure à Tudela).

Le parti politique BATZARRE, pour sa part, s'est demandé "où est l'éthique politique et l'exemplarité qui doivent régir l'activité politique". 

IZQUIERDA-EZKERRA TUDELA a également déclaré "Cela nous semble un salaire disproportionné pour quelqu'un qui n'a pas de profil technique pour diriger ce qui se passe dans un espace déclaré réserve de biosphère, avec un grand intérêt touristique et avec un champ de tir et de bombardement en son sein. Le Parc Naturel a besoin d'une gestion technique, professionnelle et multidisciplinaire, et non politique". 

 

 

Aménagement d’espaces de stationnements en divers lieux des Bardenas.

Le Parc Naturel des Bardenas Reales est actuellement en train de planifier la construction de 13 parkings pouvant accueillir au total plus de 250 véhicules. Ces parkings seront dispersés sur tout le territoire, bien que principalement dans la Blanca qui est la zone la plus touristique des Bardenas.

Les lieux choisis sont Mesalobar, Cortinillas, Castildetierra, Cabaña Aguirre, Cabaña Bonete, El Canto, Pisquerra, Juan Obispo, La Raya, Zapata, Dos hermanos, El Fraile, Mirador de Información et Aguilares .

Chaque parking comportera une vingtaine de places pour automobiles et une pour autobus sur une superficie d’environ 1650 m².
Le plus grand des parkings sera celui du Castildetierra, il pourra accueillir jusqu’à 70 automobiles et 5 autobus.

Certains pourraient s’offusquer d’un tel projet, mais à bien y regarder beaucoup de ces parkings seront construits sur des zones déjà utilisées pour le stationnement « sauvage » des véhicules des touristes et des randonneurs.

Aucune date n’a été donnée pour le moment, mais les travaux pourraient commencer dès 2023.
Il n’a pas non plus été précisé si le parking du Castildetierra sera payant (à priori les autres seront gratuits).

 

 

Soutenez le site "bardenas-reales.net".

Ce message s'adresse à tous, aux particuliers ainsi qu'aux associations et clubs de randonnées.

Le webmaster du présent site internet lance un appel à votre générosité.
Pourquoi faire un don ? Tout simplement pour faire vivre le site.

Depuis 18 ans "bardenas-reales.net" met à votre disposition une très grande quantité d'informations, ce service est gratuit et le restera. Toutefois, la gestion du site représente beaucoup de travail ainsi qu'un coût annuel non négligeable qui est à la seule charge de son webmaster.

De plus, chaque mois, le webmaster reçoit une bonne vingtaine de demandes d’informations émanant de touristes, de clubs de randonnées et même de divers professionnels (télévision, presse écrite, photographes, réalisateurs de courts et moyens métrages, publicitaires, etc).
Annuellement, la quantité d’emails reçus dépasse les 200 !

Le webmaster du site, Fred Moncoqut, répond systématiquement et le plus précisément possible à chacun de ces emails. Le temps consacré à ces demandes d’informations étant assez important, et les réponses étant toujours envoyées gracieusement, il est clair que le site et son webmaster n’y gagnent absolument rien. C’est du pur bénévolat.

Pour ces raisons, il vous est proposé de faire une petite donation afin que le site puisse se maintenir en ligne et poursuivre son évolution.

Pour effectuer un don, vous pouvez choisir Paypal ou Tipeee.

En vous remerciant tous pour votre fidélité.
Bien cordialement,
Fred Moncoqut (webmaster du site)

Etat actuel des dons depuis le 01 janvier 2023 :
00 €
.au 05 février 2023

 

¡¡¡ Feliz año nuevo !!!

Le site www.bardenas-reales.net et son webmaster, Frédéric Moncoqut, vous souhaitent une Bonne Année 2023 !