.

.....................11

 

 

Bonjour Fred,

En septembre dernier, je vous disais mon intention de retourner dans les Bardenas.

C’est maintenant chose faite, nous y sommes retournés à la mi-mai, bien sûr la magie de la découverte n’est plus tout à fait là, mais nous avons revus « notre désert » avec plaisir.

Nous pensions voir plus de couleurs en ce printemps, mais le paysage est resté le même (à notre avis) malgré l’eau plus présente qu’en septembre. De toute façon, c’est ainsi que nous le préférons. Nous avons consacrés plus de temps pour découvrir la Negra, plus ignorée des touristes, nous avons parcourus 37 km sans voir âme qui vive, nous étions sur la piste parallèle en dehors du parc.

Nous avons assistés à la Trashumancia le 17 mai, au pied de falaises d’Arguedas, c’était un beau spectacle.

Les vautours étaient quasi absents cette fois, ce qui ne change pas, c’est la ronde des avions sur le polygone.

Sur votre site, je suis avec attention l’évolution d’un assouplissement de la réglementation, car j’aimerais bien marcher du coté de La ralla ; attendons la suite.

Je pense que la municipalité d’Arguedas en investissant dans une aire de camping-car a fait le bon choix, tous les soirs, c’est quatre à six camping-car qui y passent la nuit. Il est seulement dommage qu’il n’y ait pas un panneau informations touristiques, ce serait bénéfique pour la région, je crois, car j’ai vu nombre de personnes qui recherchaient des renseignements.

Ma femme souhaite retourner là-bas, la prochaine visite des Bardenas est prévue en mai de l’année prochaine.

Merci encore de nous avoir donné envie de découvrir cette région.

Je vous joins des photos sur la Trashumancia.

Cordialement, Bernard et Bernadette de Charente-Maritime.

 
.

 

Réponse de Fred :

Bonjour Bernadette, bonjour Bernard,

Votre courrier est très intéressant et il est facile d’y voir votre enthousiasme à parler de votre voyage et des Bardenas.

Je n’ai jamais été voir la Trashumancia d’Arguedas et je n’en ai même jamais parlé dans mon site. Une double erreur que je tacherai de rectifier à compter de l’année prochaine !

Arguedas est un village très vivant où les fêtes religieuses et profanes sont particulièrement nombreuses, la Trashumancia est l’une d’elles. Il s’agit d’un lâcher de taureaux encadrés par toute une escorte de cavaliers.

Tant qu’à l’aire de stationnement pour camping-cars, le maire d’Arguedas a eu une idée de génie ! Pourquoi ? Outre le fait qu’il n’y aura plus de camping-cars en stationnement sauvages dans et autour des Bardenas, le maire attire dorénavant dans son village de nombreux touristes, et ce sont les commerçants qui se frottent les mains !

 

Site internet d'informations du village d'Arguedas : www.infoarguedas.com

 

 

« Ce qui est important, c’est de s’effacer. Tu dois y arriver pour t’imprégner des choses autour de toi et vivre pleinement l’instant. C’est ce que je fais chaque fois que je viens ici depuis 22 ans. Essaie à ton tour… Ne fais plus aucun bruit, plus aucun mouvement et mets tous tes sens en éveil… »

Fred m’apparaît comme un prophète porteur d’un message sacré. Dans les secondes qui suivent, je m’exécute. Je me fige et concentre mon regard et ma pensée vers l’horizon... Pour lire la suite de ce témoignage, cliquez ici.

Simon et Fred, dans la Bardena Negra.

Réponse de Fred :

Superbe témoignage de Simon Handtschoewercker qui m'accompagna dans les Bardenas durant une semaine en janvier 2014.  
Ce texte est très bien écrit, Simon fait preuve d'une profonde réflexion qui le conduit tout naturellement vers la méditation et la contemplation.
Contemplatif, tout comme moi, ses pensées vagabondent ici et là, calmement, rêveusement,… nous sommes bien loin des préoccupations des touristes et des randonneurs du dimanche, et c'est tant mieux !
Car c'est ainsi que je vis les Bardenas et l'Aragon, merci pour ce superbe témoignage et bienvenue dans mon univers Simon !

 

 

Bonjour Fred,

Je viens de terminer de lire ton dernier livre, celui en trois volumes.

Pour le 1er volume, J'ai bien aimé le récit de Justin Cenac-Moncaut sur les Bardenas hideuses. Par la suite les belles photos de la Bardena Blanca que je connais très bien.

Tu finis ce livre par les Bardenas en macro où l'on voit des microfossiles, et je suis surpris de voir des scorpions.

Pour le 2ème volume, tu racontes l'histoire du célèbre bandit du 15e siècle où j'ai eu plaisir de relire ses mémoires. J'ai en ma possession un livre de Kepa Arburua Olaizona (Sanchicorrota le bandit des Bardenas). On revoit toujours les belles photos de la Bardena Blanca, et l es dernières photos sont inédite pour moi je ne suis jamais allé là-bas la nuit.

Le 3ème volume c'est celui que je connais le moins pour ce qui est des photos, la Bardena Negra je n’y suis jamais allé. Je ne savais pas qu'il avait les vestiges de ruchers à façade fermée contenant des tubes de type Horno. Très belles photos sur le mont Fraile Alto et bien d’autres. Pour les textes sur les légendes anciennes, je les connaissais un peu puisque je les ai lu dans ton livre « Bardenas Reales terre insolite ».

Tu finis ton dernier volume par le Vedado de Eguaras que je connais bien, j'y ai vu le renard comme toi devant le Castillo de Peñaflor.

Merci pour tout ce que tu fais pour que nous ayons des nouvelles des Bardenas Reales.

Ci-joint une photo de mes livres sur ce lieu magique.

Amitié, Laurent

 

Réponse de Fred :

Salut Laurent,

Merci pour ton message très détaillé !

Je vois que tu as apprécié mon dernier livre édité en trois volumes, pour la Blanca je me doute que tu connais puisque c'est ton lieu de randonnée de prédilection, mais la Negra t’a certainement offert une nouvelle vision des Bardenas.

Les ruchers dont tu parles sont relativement nombreux mais ils sont si bien cachés et ils s'intègrent tellement bien dans l'environnement qu'il est difficile de les trouver.

Pour les scorpions, il y en a partout dans la région, mais là aussi il faut savoir chercher pour les débusquer !

Je suis impressionné par tes nombreux livres sur les Bardenas, peu de gens en ont autant ! Personnellement j'en possède pas moins de 28 sur les Bardenas, et une bonne quarantaine sur la région aragonaise ! Dont les trois-quarts écrits en espagnol.

Amitié, Fred.

 

 

Bonjour Frédéric

Je viens de passer une semaine aux Bardenas Reales avec un groupe d'un club de montagne que j'accompagne.

Comme tu as pu le voir sur une photo devant le Castildetierra, toute l'équipe a ton livre « Bardenas Reales, terre insolite ».

Nous avons pu voir pendant le séjour une grosse araignée, une argiope lobata. Et aussi un renard du côté du Balcon de Pilatos, (plus sauvage que celui de Vedado de Eguaras car il a fui quand il nous a attendu).

Grâce à ton site et à ton livre le groupe était un peu au courant de ce que nous avons vu.

Ils ont trouvé les Bardenas Reales plus grandioses que sur les photos.

Tout le monde souhaitait que les panneaux d'interdiction soient enlevés, et nous avons eu de la chance car lendemain de notre arrivée les panneaux n'étaient plus là.

Toute l'équipe des Amis du Parc National des Pyrénées te remercie pour ton site car il est très bien fait.

Je vais là-bas depuis une dizaine d'année et j'ai découvert ton site il y a 7 ans quand mes enfants m'ont offert un ordinateur.

Depuis je le consulte assez souvent car il est le seul comme référence sur les Bardenas Reales

Merci beaucoup et longue vie pour ton site

Amitiés, Laurent.

 

 

 

Réponse de Fred :

Salut Laurent,

Je te remercie pour ce message et pour tes photos, c'est super cool de voir tout ce monde avec mon livre en main, c'est même assez intimidant. Et je constate que tu es très bien accompagné ! Sept demoiselles ? rien que ça !

Je vois aussi que tu as photographié l'une des plus belles et plus grosses araignées des Bardenas, une argiope lobata (également connue sous le nom d’argiope soyeuse).

Depuis le temps que nous sommes en contact, j’ai pu constater que tu es un bon connaisseur de la Bardena Blanca : el Paso, la Pisquerra, le Rallon, la Ralla, la Gorra, las Cortinas, le Castildetierra, Pilatos, le Vedado de Eguaras, … Ces lieux semblent n’avoir plus aucun secret pour toi, ce qui doit faire de toi un guide très apprécié de ton club.

@ très bientôt,

Amitié, Fred.

 

 

Bonjour Fred,

J’arrive des Bardenas où j’ai passé une huitaine de jours.

En un mot, magnifique, quelque soit l’endroit ou l’on regarde, c’est un enchantement permanent, mon épouse et moi-même sommes ravis.

Comme nous sommes un peu handicapés, la marche nous est restreinte, aussi, nous avons emmené le quad avec nous.

Quel régal pour les yeux ! Nous avons adorés les abords de la Pisquera, du Rallon, enfin toute cette zone, sans oublier bien sûr le Castildetierra et le Cabezo de las Cortinas.

J’ai été surpris par « la tiédeur » du Centre d´Information, il semble que les touristes ne soient pas une priorité pour cet organisme. Heureusement, votre site m’a permis de trouver toutes les informations et cartes avant mon départ.

J’étais à « El Paso » la veille de l’entrée officielle des troupeaux dans les Bardenas.

Un journaliste local m’a expliqué que la plupart des bergers boycotteraient la fête du lendemain pour cause de désaccord avec les autorités. L’année dernière, il s’en ait fallut de peu que l’on en vienne aux mains !

Effectivement, le lendemain 18, un seul petit troupeau est entré, certainement après négociation par les autorités.

Depuis quelques jours nous avions vus les troupeaux s’installer pour l’hivernage, ce qui a attiré les vautours. Nous en avons compté une cinquantaine à tournoyer au-dessus des moutons, un spectacle magnifique.

Je vous joins quatre photos, celle avec le quad a été prise sur la piste qui mène à l'Embalse del Ferial.

J’ai demandé à ma femme de faire la photo car je trouve qu’avec le panache de poussière il y a un coté western amusant, comme dans les vieux films ou les « méchants indiens » poursuivaient la diligence.

J’ai rencontré les deux jeunes avec leur deux CV, c’est vrai quelle se voit de loin, nous avons échangé quelques mots, ces jeunes sont épris de découverte, et ils n’ont pas été déçus semble-t-il.

Je pense que le printemps prochain nous verra de nouveau dans les Bardenas pour y voir de nouvelles couleurs.

Je n’ai pas dit combien les gens là-bas sont accueillants, plusieurs ce sont même excusés de ne pas parler ou de parler un mauvais Français. C’est une région qui mérite vraiment d’être visitée.

Pour moi, je continue de suivre l’actualité sur votre site, encore merci pour celui-ci.

Cordialement, Bernard et Bernadette de Charente-Maritime.

 

Réponse de Fred :

Bonjour Bernard,

C’est avec plaisir que j’ai lu votre message.

Les Bardenas vous ont séduits ? C’est normal, lorsqu’on découvre les Bardenas pour la première fois c’est un formidable régal pour les yeux ! Et lorsque vous irez durant le printemps prochain, vous serez surpris par la somptueuse beauté des paysages. Au printemps, les Bardenas ne sont plus un désert aride et caniculaire, c'est un véritable éden verdoyant !

L’entrée des troupeaux par el Paso a effectivement été très perturbée par un désaccord entre les bergers et les responsables du Parc Naturel des Bardenas. Depuis que le nouveau président du Parc a été élu, beaucoup de choses ont changé mais pas forcément dans le bon sens.

Les deux jeunes dont vous parlez ont également déposé leur témoignage dans ce Livre d'Or (page "Livre d'Or 10").

Pour votre prochaine visite, en plus de la Blanca (le coeur du désert) je vous recommande la Bardena Negra, vers le sanctuaire de Sancho Abarca. Vous ne serez pas déçus !

Cordialement,

Fred.

 

Ps : Vous critiquiez le Centre d’Information Touristique et je confirme vos propos, car en plus d’être très peu communicatif, il est également très peu accueillant. Le problème pour ceux qui travaillent dans ce Centre, c’est LE TOURISTE qu’ils jugent venir en trop nombre dans les Bardenas. Mais qu’importe, s’ils ne veulent pas communiquer, moi je m’en occupe via mon site !

 

 

 

0